70 fans | Vote

#214 : Cosaques et cow-boys

Harm, Bud et Mac sont envoyés comme observateurs lors d'un exercice en mer, les premiers sur un navire russe, la troisième sur un batiment américain. Il s'avère que les deux commandants sont d'anciens ennemis du temps de la Guerre Froide. L'exercice prend une mauvaise tournure...

Popularité


4.33 - 3 votes

Titre VO
Cowboys & Cossacks

Titre VF
Cosaques et cow-boys

Première diffusion
11.04.1997

Plus de détails

Réalisateur: Tony Wharmby
Scénaristes: R. Scott Gemmill

214/ COSAQUES ET COW-BOYS

 

 2h00GMT – 15 MILES MARINS DE LA CÔTE DE SEVASTOPOL – UKRAINE

A bord d'un navire américain ( ? ), un opérateur radio repère un bâtiment non identifié, équipé d'un 149, qui se présente par tribord et croise à 28 nœuds mais ne répond à aucun appel. D'accord avec l'opinion de son opérateur qui pense que le navire est là pour les manœuvres, le commandant ordonne néanmoins de tenter de nouveau de contacter l'autre par radio.

L'USS CAYUGA lance l'ordre à ce navire de modifier son cap et d'aller se positionner au 2.4.0. et la capitaine GRINKOV, à bord du VASSILIEV répond que rien ni personne ne lui interdira de se rendre sur le lieu des manœuvres.

A bord de l'USS CAYUGA, la commandant Mac NAMARA ne cache pas sa surprise de retrouver, là, le commandant GRINKOV et se présente à son tour. Il prétend être le premier, aussi, à rejoindre le lieu des manœuvres et invite le VASSILIEV à réduire sa vitesse et dévier de sa route afin de pouvoir le suivre. Évidemment, le VASSILIEV ne se soumet pas et la collision devient vite inévitable.

 

 12H00GMT – COTE DE SEVASTOPOL – UKRAINE

Un hélicoptère se pose à bord de l'USS CAYUGA et Mac, Harm et Bud en débarquent.

Au loin, un autre navire est visible ;

Mac demande en quoi vont consister les exercices et l'enseigne qui les guide lui répond qu'il ne s'agit que d'un jeu de cache-cache très onéreux au milieu de la Mer Noire. Harm interroge à son tour l'enseigne sur la nature des dégâts qu'il a pu constater en survolant le navire : le marin feint l'ignorance et renvoie Harm à l'officier chargé des réparations pour lui expliquer les causes de la collision.

Les trois officiers du JAG se présentent au commandant, sur la passerelle, et ce dernier envoie immédiatement Mac découvrir ses quartiers. Harm et Bud sont avertis que, d'ici une heure, ils sont attendus à bord du VASSILIEV. Aucun des trois ne semblent comprendre ces ordres car, pour eux, ils étaient là es qualité d'observateurs des manœuvres afin de s'assurer que tout se passe en conformité avec les règles internationales du Droit de la Mer. Le commandant Mac NAMARA est contraint de détailler les ordres qu'il a reçu, lui : il doit accueillir deux officiers russes à son bord et déléguer deux américains à bord du VASSILIEV.

Quand Harm lui pose la question, directement, de la collision, Mac NAMARA se veut rassurant quant à la capacité technique du CAYUGA à affronter les manœuvres. Harm doit se montrer insistant pour connaître les implications juridiques de l'incident ce qui achève d'irriter le commandant. Il renvoie tout le monde à ses fonctions en souhaitant expressément que Harm réussira à énerver autant GRINKOV à bord du VASSILIEV.

Entre eux, les officiers du JAG discutent de la conduite à tenir au sujet de cette collision. Mac voudrait établir un rapport mais Harm l'en dissuade : d'une part, aucun des deux commandants ne reconnaîtra jamais la matérialité des faits, d'autre part, aucune Marine ne condamnera jamais un commandant d'avoir voulu affirmer sa supériorité. De plus, Harm a déjà entendu parler des deux commandants, GRINKOV et Mac NAMARA, naguère impliqués dans une collision semblable, en 1985, dans le port de Lisbonne où aucun des deux commandants n'avaient voulu céder sa route à l'autre.

 

 15HGMT – USS CAYUGA

Mac et le capitaine BLAKE accueillent le capitaine PETAVICH et le lieutenant MATOVIK enchantés de rencontrer à bord une femme marin's.

A bord du VASSILIEV, Bud et Harm sont accueillis par le capitaine Youri KRETCHIAK que Harm identifie tout de suite comme un ancien joueur de hockey dans l'équipe olympique.

La visite guidée commence à bord de l'USS CAYUGA mais les officiers russes se révèlent beaucoup plus intéressés par le nombre de femmes à bord et le pourcentage de célibataires que par les prouesses techniques du navire.

La visite du VASSILIEV est rapidement interrompue par le déclenchement d'une alarme. KRETCHIAK, suivi de Harm et Bud se précipitent en salle des missiles pour y découvrir un incendie. Le masque à gaz de Bud s'avère inopérant. Harm lui donne le sien et l'envoie à l'écart du plus fort de l'incendie pendant qu'il enlève, lui, sa chemise pour se protéger des fumées. Il aide à sortir de la fournaise un homme gravement atteint et ai récupéré par Bud qui l'aide à reprendre son souffle. Il a eu le temps de constater que le feu est dû à un cour circuit intervenu lors du chargement d'un missile....

Le capitaine du VASSILIEV arrive pour constater l'étendue des dégâts et tourne les talons sans avoir salué les américains.

 

 21H30GMT- RNS VASSILIEV – MER NOIRE

Au mess des officiers, Harm et Bud en uniforme de cérémonie sont accueillis, enfin, par le capitaine russe, GRINKOV. Il sait Harm pilote de chasse émérite et le lui dit. Harm, flatté, fait néanmoins preuve de modestie mais GRINKOV insiste, lui rappelant comment il a combattu trois miggs libyens, le 16 avril 1989. GRINKOV raconte à tous comment le pilote a abattu le premier, endommagé le deuxième et renvoyé le troisième « la queue entre les jambes ». A cette évocation, Harm sourit et évoque la chance mais GRINKOV croit alors devoir lui apprendre que le premier migg n'était pas libyen mais russe, un avion piloté par... son frère ! Un silence glacial s'abat sur l'assistance ; GRINKOV éclate de rire : une plaisanterie !!!!

Des verres de vodka sont distribués, un premier toast porté, à la mer, berceau de l'humanité. Tous boivent cul sec ; Bud s'étrangle à la brûlure de l'alcool. Par défi, les russes distribuent un autre verre, ce toast est porté à la vie parce que demain, ce sera la guerre : Harm ne se dégonfle naturellement pas.

 

 11H15GMT – USS CAYUGA

Comme des enfants au cours d'une excursion scolaire, les marins russes se photographient l'un l'autre à bord du navire américain. Puis ils osent...demander à Mac de poser avec eux. Elle accepte si cela doit aider à la détente et se retrouve entre les deux hommes, enlacée par l'un d'eux. Elle se sent devenir une vraie pin-up russe !

A bord du VASSILIEV, Bud a bien du mal à se remettre de la soirée de la veille : le café lui semble venir tout droit de TCHERNOBYL et l'avaler dans l'atmosphère enfumée du mess lui semble insurmontable. Harm se rit un peu de lui et de son défaut de résistance mais compatit tout de même à son mal être. Bud croit devoir présenter des excuses pour une éventuelle attitude inappropriée qu'il aurait pu avoir. Harm commence par le démentir avant de lui faire croire qu'il n'a rien fait de si grave que cela....si ce n'est comparer Staline, Marx et Lénine aux Trois Petits Cochons !

Harm descend ensuite voir en salle des missiles où en sont les réparations et tombe sur KRETCHIAK occupé à dénuder des fils électriques. Il le félicite pour sa polyvalence et le russe lui explique que son père a participé à la construction de nombreux navires de la flotte russe. Sur les dégâts causés par l'incendie ; ça aurait pu être pire. Harm lui fait alors savoir que les masques ne sont pas tous en état de fonctionner alors qu'ils doivent être révisés tous les mois. Sans s’énerver, KRETCHIAK fait remarquer au capitaine qu'il n'est pas ici aux États-Unis, pas même en Union Soviétique : toutes les pièces détachées proviennent de navires envoyés à la casse. Si le stock des missiles est, lui, conséquent et en état : tel n'est pas le cas du fourreau, il est peut-être un peu rouillé mais la lame reste affûtée. Les deux officiers sont appelés sur la passerelle, sans doute pour le début des manœuvres. Harm s'inquiète de voir des missiles chargés. KRETCHIAK se veut rassurant, ce ne sont que des exercices de routine....

A bord de l'USS CAYUGA, Mac et les russes sont sur la passerelle, les officiers radars cherchent le VASSILIEV et ne se laissent pas berner par ce qui semble n'être qu'un croiseur.

A bord du VASSILIEV, GRINKOV et KRETCHIAK résument les règles : chasser et détruire l'ennemi avant que lui-même ne le fasse ; l'ordre est donné – et exécuté immédiatement – de changer de cap et augmenter la vitesse. Harm réagit aussitôt : une telle manœuvre envoie le navire en dehors de la zone de démarcation aux limites très strictes et impératives et le fait pénétrer dans les eaux territoriales d'une nation non participante ! Il menace de dresser un rapport de disqualification au cas où le VASSILIEV serait déclaré vainqueur à l'issue d'une telle manœuvre et demande à pouvoir contacter le CAYUGA. Bien sûr, GRINKOV le lui refuse et ne tient aucun compte de ses objections juridiques. Il ne s'en tient qu'à une règle : se battre avec honneur, passion et conviction.

A bord de l'USS CAYUGA, la manœuvre irrégulière du VASSILIEV a été repérée. Si le Second veut abandonner la poursuite, le capitaine Mac NAMARA n'entend pas laisser l'avantage à GRINKOV et donne l'ordre de poursuivre le navire russe. Mac objecte, en droit, sur la disqualification automatique du VASSILIEV placé hors de la zone de démarcation et recommande de rejoindre le MONTGOMERY tout de suite. Bien sûr, Mac NAMARA ne tient aucun compte de sa remarque et maintient sa volonté d'en découdre : GRINKOV est à lui.

Alors que Harm et Bud discutent de soumettre aux autorités cette violation flagrante des règles de combat, ils sont interrompus par une bagarre entre marins russes. Harm intervient pour séparer les hommes ; KRETCHIAK les envoie tous aux arrêts et présente aux américains les excuses de la marine russe. Harm révèle alors à Bud sont inquiétude quant au combat que se mènent désormais les deux capitaines de navire et à l'air particulièrement tendu de KRETCHIAK ; il lui demande d'ouvrir l’œil.

Alors que Bud ronfle sur la couchette supérieure, Harm est réveillé par des bruits atténués de voix en provenance de la coursive. Il se lève sans toucher à la main de Bud pendante le long de sa couchette et entrouvre la porte. Il voit alors une file de marins équipés de leur packtage se diriger vers le pont supérieur. Il s'habille en hâte et y grimpe à son tour pour voir un marin serrer la main de KRETCHIAK et les deux hommes s'étreindre ensuite.

Harm redescend et attend KRETCHIAK dans la coursive. Quand ce dernier veut le convaincre qu'il ne s'agit encore que de simples manœuvres, Harm ne le laisse pas poursuivre et le menace d'aller tout raconter à GRINKOV. KRETCHIAK lui avoue alors que la marine russe a à peine de quoi nourrir ses hommes, qu'il ne lui reste que sa fierté et sa vodka, ce qui peut parfois constituer une combinaison mortelle et que ces manœuvres sont les dernières du VASSILIEV avant qu'il ne soit envoyé à la casse et son capitaine rendu à la vie civile. L'étonnement de Harm quand il lui apprend que tous les marins débarqués sont soutien de famille contraint KRETCHIAK à livrer le fond de sa pensée : il redoute que GRINKOV préfère aller au tapis plutôt que vivre le désarmement de son navire, il pense que, pour son capitaine, ce ne sont pas de simples manœuvres mais un jeu sérieux, une mission suicide, précise alors Harm. Le russe ne confirme ni n'infirme, il n'a aucune certitude.

Harm lui suggère alors de relever son capitaine de son commandement : les deux hommes prennent chacun une arme dans un râtelier.

 

 3H40 GMT – MER NOIRE

Harm plaque sa main sur la bouche de Bud, ronflant toujours, ce qui a pour effet d'étouffer l'officier qui se réveille enfin. Il saute à bas de sa couchette : il est tout habillé et explique à Harm qu'il dort toujours ainsi....quand il a peur. Harm lui annonce qu'ils prennent le commandement du navire ; « à nous deux ? » s'étonne Bud. Il conçoit que GRINKOV a triché mais trouve la mesure de rétorsion un peu sévère.

Des coups sont frappés à la porte, Harm, armé, se cache et somme Bud d'ouvrir. Ce dernier hésite, entrebâille l'écoutille pour apercevoir KRETCHIAK, armé aussi : il lui claque la porte au nez et révèle sa découverte à son supérieur. Un peu excédé par le lieutenant, Harm lui apprend « qu'il fait partie des gentils ! ».

Les trois hommes se dirigent vers le centre de communication pour informer l'USS CAYUGA de ce qui se passe à bord ; en chemin, Bud demande à Harm si on ne peut pas les accuser de mutinerie à bord d'un navire étranger, non, lui répond Harm....simplement d'acte de terrorisme !

A bord de l'USS CAYUGA, les traces du VASSILIEV ont été perdues pendant la nuit. Les recherches entamées pour le retrouver n'ont pas encore abouti en revanche, est repéré un petit bateau émettant des signaux de détresse, c'est un canot de sauvetage. Mac NAMARA se méfie, il émet l'hypothèse selon laquelle ce canot a été ainsi équipé pour le forcer à intervenir, se détourner de son cap ; quand l'officier radar l'informe de ce que des vies sont enregistrées à bord, il ne veut pas écouter Mac qui lui récite l'intégralité des dispositions de l'article 18 de la Convention de Genève relatif à l'obligation de porter secours à tout naufragé : il redoute un cheval de Troie. Excédé, il vire Mac de sa passerelle, ainsi que les frères KARAMAZOV... mais donne tout de même l'ordre de secourir les naufragés.

A bord du VASSILIEV, Harm et Bud ont atteint le poste de communication. Harm a à peine le temps d'entrer en contact avec l'USS CAYUGA qu'ils sont surpris par un russe qui tente de s'interposer. Harm essaie de le réduire au silence sans le blesser mais l'autre se débat, crie et attire ainsi ses coéquipiers. Harm et Bud sont contraints à la fuite. Au bout d'une coursive, ils se heurtent à KRETCHIAK qui frappe violemment Harm au visage et menace Bud de son arme chargé.

A bord du CAYUGA, les hommes récupérés sont interrogés mais ne fournissent aucune explication sur leur présence à bord de ce canot de survie. Aucun d'entre eux n'est blessé.

Sur le VASSILIEV, GRINKOV donne ordre de mettre Harm et Bud aux fers et de les tuer en cas de résistance. C'est KRETCHIAK qui s'en charge. Les deux américains sont jetés à fond de cale sans ménagement.

Côté américain, Mac se défoule de l'agressivité de Mac NAMARA en boxant. Arrive le lieutenant russe qui tente d'abord de la draguer. Ils entament un combat ; Mac commence à interroger le russe sur la présence à bord de ses compatriotes. Il ne veut pas répondre, Mac frappe plus fort, elle renverse l'officier, le menace, à cheval sur sa poitrine. L'autre est ébahi de tant de force et d’agilité....et pourtant, elle n'est même pas échauffée ! Quelques instants plus tard, au mess, elle apporte une poche de glace à son adversaire et recommence à lui poser des questions ; l'autre accepte alors de lui livrer le fond de sa pensée : GRINKOV est un grand officier et un marin digne mais il lui arrive souvent d'oublier que la Guerre Froide est terminée. Il ne sait plus qui il est, il lui arrive d'oublier, d'ailleurs, beaucoup de chose. Mac suspecte, inquiète, la maladie d'ALZHEIMER. Elle demande à BLAKE de l'introduire auprès du commandant et, lorsque l'officier s'inquiète de ce qui est arrivé au russe, elle lui répond simplement qu'il a rencontré un marin's !

Sur la passerelle, Mac NAMARA ne veut rien entendre des alarmes de Mac, il vient de retrouver le VASSILIEV, arme un Harpun, tire, fait mouche : en théorie, il a gagné la manœuvre, le VASSILIEV est coulé. Il est d'accord pour qu'un contact radio soit établi mais, soudain, le navire russe bouge, s'arme, verrouille le CAYUGA et tire....un vrai missile !

Depuis leur cellule, Harm et Bud ont reconnu le tire réel.

L'impact n'est qu'à 48 secondes ; malgré le changement de cap, la pleine puissance et les contre mesures lancées, si le missile ennemi est détruit, le CAYUGA est un peu secoué.

Le VASSILIEV s'en va.

Mac NAMARA veut lui donner la chasse et l'attaquer à son tour, contre l'avis de Mac qui tente de lui démontrer l'attitude absurde et suicidaire de GRINKOV. Le VASSILIEV est attaqué aux Harpuns américains, touché, sérieusement endommagé. Au fond de leur cale, Harm et Bud sont aux prises avec une impressionnante voie d'eau. Le navire met en panne.

Sur la passerelle, la mésentente entre GRINKOV et KRETCHIAK est à son comble. GRINKOV veut poursuivre le combat alors que KRETCHIAK, conscient de la gravité des avaries, ne pense qu'à la vie des hommes dont il faut organiser l'évacuation au plus vite. Poursuivre la bataille ne ferait qu’accélérer l'anéantissement total du navire. Or c'est précisément ce que recherche GRINKOV mais KRETCHIAK, cette fois, se rebelle ;

Au pont inférieur, dans leur cellule, les deux américains s'activent pour, d'abord, tenter de colmater la voie d'eau, ensuite, ouvrir l'écoutille et se sortir de là.

A bord de l'USS CAYUGA, Mac tremble pour ses deux amis. Elle convainc Mac NAMARA de se rapprocher du VASSILIEV. Il accepte mais ne le fera qu'armé.

Harm et Bud ont réussi à se sortir de leur prison ; ils filent à travers les coursives pour alerter le navire américain et croisent, en chemin, KRETCHIAK à qui Harm assène une sévère correction. Le russe se défend de les avoir trahis, s'il a agi ainsi, ce n'est que pour les mettre à l'abri et, non, ils n'allaient pas mourir noyés puisqu'il venait les sauver et leur ouvrir la porte. Il leur apprend que le navire est en train de couler et que GRINKOV ne l'abandonnera pas, bien décidé à se battre jusqu'au bout.

Harm convainc KRETCHIAK de s'emparer du commandement : son premier acte est de placer GRINKOV aux arrêts dans ses quartiers, sous la surveillance de deux gardes armés, puis il ordonne l'évacuation du navire.

GRINKOV, dans sa cabine, sort un revolver du tiroir de son bureau. En quittant la pièce, sous la menace de son arme, il donne ordre aux deux gardes de rejoindre leurs camarades et d'évacuer, eux aussi, le bâtiment.

Harm a enfin réussi à joindre le navire américain : il informe directement Mac NAMARA de ce qui se passe à bord du navire russe, le coup de folie désespéré de GRINKOV, la barre aux mains de KRETCHIAK, l'urgence à évacuer les hommes et le besoin d'aide de la part des américains pour secourir tout cet équipage.

A fond de cale, GRINKOV manipule de petits boîtiers de commande : il arme tous les missiles embarqués à bord du VASSILIEV. Laissant la passerelle à KRETCHIAK, Harm part à sa recherche. Dans les couloirs sombres, il se repère à l'odeur du cigare, un bon, un MONTE CRISTO ; il constate que les missiles sont effectivement armés, tente de discuter, de raisonner GRINKOV.

Il l'écoute expliquer qu'il aurait souhaité que la bataille avec Mac NAMARA soit plus âpre, plus longue, aussi ; qu'il ne laissera pas la navire partir à la casse et qu'il préfère le saborder, oui, c'est bien ce qu'il a l'intention de faire, ce qu'il va réussir à faire. Il ne tient nullement compte de l'équipage, des hommes beaucoup trop jeunes pour être dignes de mériter l'honneur de mourir en mer !

Harm tente de le prendre par les sentiments et doute qu'un capitaine puisse ainsi risquer de mettre la vie de ses hommes en danger. Il annonce à GRINKOV qu'il ne le croit pas fou mais ce dernier s'insurge : c'est cette démence qui va leur permettre, à tous, de sauver la face. Il entreprend de lui expliquer qu'il est venu au monde à bord d'un ferry, c'est donc l'air iodé, le vent de l'océan qui, le premier, a envahi ses poumons, d'où sa volonté constante de devenir marin. Il l'a été à une époque où la Russie pouvait s'enorgueillir d'être à la tête de la plus grande flotte de vaisseaux de l'humanité. Il ne peut plus vivre sur les vestiges de cette époque révolue. Harm cède à ce sentiment et demande seulement à GRINKOV de lui – leur – laisser le temps d'évacuer l'équipage. GRINKOV répond à cette demande par une autre : celle de lui faire l'honneur de le laisser sombrer avec son navire.

Les deux homme se séparent, respectueusement : GRINKOV demande à Harm de faire savoir à Mac NAMARA que, s'ils n'ont jamais été amis, ils ont été, en revanche, les meilleurs ennemis du monde.

Sur le pont, les derniers hommes achèvent d'embarquer à bord de canots de sauvetage. Bud, en compagnie de KRETCHIAK, attendait Harm : il lui tend une vareuse russe. Les yeux de KRETCHIAK s'assombrissent quand il comprend que GRINKOV ne viendra pas, qu'il a décidé de sombrer avec son bateau. Il remercie Harm de lui avoir apporté cette dignité de marin devant la mort.

Les hommes du VASSILIEV sont tous récupérés à bord de l'USS CAYUGA. Mac NAMARA s'enquiert de savoir où est GRINKOV au moment où une première explosion illumine la nuit. Tous les hommes, russes et américains, sont sur les ponts et contemplent les explosions qui se succèdent. Alors que le navire va sombrer, Mac NAMARA fait présenter les honneurs, ordres qui sont immédiatement traduits par KRETCHIAK .

Mac s'avoue surprise de cette réaction du commandant américain ; Harm lui fait remarquer que certains hommes apprécient plus la valeur de leurs ennemis que de leurs amis.. Elle lui demande si c'est son cas et il lui répond par une interrogation : elle, qu'en pense-t-elle ?

Kikavu ?

Au total, 29 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

hazalhia7 
08.05.2021 vers 11h

friends76 
06.05.2019 vers 21h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

boubou40 
03.06.2018 vers 17h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 13h

Marion 
30.04.2017 vers 00h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

albi2302 
Locksley 
zab4942 
Ne manque pas...

Livraison de juillet : de nouvelles cartes sont disponibles pour la collection d'HypnoCards !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente

Les Sondages
01.07.2022

Acteurs
Aujourd'hui à 21:03

Actualités
Rabb et Mackenzie aident le NCIS de Los Angeles sur M6 !

Rabb et Mackenzie aident le NCIS de Los Angeles sur M6 !
Aujourd'hui, samedi 30 octobre, Harmon Rabb et Sarah Mackenzie sont de retour sur le petit écran...

Catherine Bell vous attend dans son quartier pour Un Soupçon de Magie

Catherine Bell vous attend dans son quartier pour Un Soupçon de Magie
Avis aux fans de Catherine Bell : un quartier Good Witch a ouvert ses portes sur la citadelle cette...

David James Elliott rejoint la série Heels

David James Elliott rejoint la série Heels
David James Elliott et Joel Murray (Mad Men) rejoignent la série Heels dans des rôles...

HypnoAwards : Good Witch, meilleur drame du câble !

HypnoAwards : Good Witch, meilleur drame du câble !
Félicitations à la série Good Witch dans laquelle Catherine Bell joue la gentille sorcière Cassie...

Un Soupçon de Magie obtient une 7ème saison

Un Soupçon de Magie obtient une 7ème saison
Sortilège réussi pour Cassie Nightingale, la jolie sorcière jouée par Catherine Bell reviendra pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Quelle série issue de la franchise a votre préférence ?

Total : 34 votes
Tous les sondages

HypnoRooms

Aloha81, 01.07.2022 à 14:45

Aloha ! Nouvelle PDM et le nouveau calendrier est arrivé sur le quartier Magnum P.I. !

ShanInXYZ, 01.07.2022 à 18:21

Nouveau mois sur le quartier Doctor Who : Calendrier, PDM spéciale Matt Smith, Survivor, etc... Passez voir le Docteur

sanct08, Avant-hier à 12:18

Hello, une nouvelle animation vient de débuter sur X-Files et on cherche des candidats pour une anim sur Le Caméléon :=)

Sevnol, Hier à 23:21

Nouveau sondage sur His Dark Materials ! Merci d'avance pour vos votes

langedu74, Aujourd'hui à 21:18

Dernière session du Ciné-Emojis avant la pause estivale, sur le quartier HypnoClap !

Viens chatter !