VOTE | 64 fans

#313 : Rancoeur

Le Vice-Amiral Bill Clancy est retrouvé mort lors d'une partie de chasse. L'Amiral Chegwidden ne croit pas du tout au suicide et charge Mac et Harm de découvrir toute la vérité.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
With Intent to Die

Titre VF
Rancoeur

Première diffusion
13.01.1998

Plus de détails

Réalisateur: Winrich Kolbe
Scénariste: Larry Moskowitz

313 / RANCOEUR

 

A bord d'une voiture du JAG conduite par un quartier-maître, l'Amiral arrive en retard à une cérémonie célébrée en la Chapelle des Anges ( 212 / L'ange gardien nous donne le nom de cet endroit ndlr). Il quitte précipitamment le véhicule et oublie une gerbe de fleurs qu'il retourne néanmoins prendre. Du bout d'une travée, Harm le hèle impatiemment. Harriet et Bud sont en train, ensemble, de rendre le dernier hommage au défunt : ils plaisantent et la capitaine frappe sur Bud pour le ramener à plus de décence. Mac s'avance à son tour et l'Amiral se surprend à reluquer ses jambes ; la jeune femme se retourne et lui lance un regard aguicheur. CHEGWIDDEN s'avance à son tour, il dépose sa gerbe sur le cercueil recouvert du drapeau américain et murmure un mot d'excuse pour son retard. Soudain saisi d'un doute, il arrache l'étendard et ouvre la sépulture : c'est son propre corps, les yeux grand ouverts, qu'il y voit allongé. L'Amiral se réveille en sursaut : ce n'était qu'un cauchemar !

Le journal télévisé du matin annonce les funérailles du Sous-Chef d'état-major des Opérations Navales, le vice-amiral Bill CLANCY, retrouvé suicidé au cours dune partie de chasse, le samedi précédent, dans les montagnes de Shenandoah. Un envoyé spécial sur les lieux du drame interroge un homme : il s'agit du garde-chasse, un certain Craig ALLENBY, qui confirme le suicide alors que la victime était accompagnée de deux collègues, le Sous-Secrétaire à la Défense Mitchell SCHOENFELD et le vice-amiral Paul WHELAN. A son domicile et occupé d'achever de se préparer, l'Amiral CHEGWIDDEN suit attentivement le reportage. Avant de partir, il contemple, dans un petit cadre, la photo noir et blanc d'une très jolie jeune femme. Il est à l'heure à la chapelle, pour la cérémonie. En bout de travée, il a, à ses côtés, Harm et Mac. Il y a du monde, les funérailles attirent autant les amis que les ennemis ! Pendant la lecture du Psaume 71, deux officiers discutent, ils critiquent et raillent le défunt à haute voix : A.J. leur enjoint le silence de façon véhémente. Lors du dernier hommage, l'Amiral s'attarde, manifestement ému et sans doute encore troublé de son cauchemar de la veille.

 

 16H24GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

De retour de l'enterrement, dans son bureau, l'Amiral fait part à Harm et Mac de ses doutes concernant le suicide de celui qui s'avère être un de ses très bons amis. Envisage-t-il l'hypothèse d'un accident, pire, d'un meurtre ? WHELAN et /ou SCHOENFELD pourraient-ils être ses assassins ? Il n'en sait rien et exige une enquête complète et impartiale qu'il confie à Harm, Mac devant l'assister après s'être fait remplacer par IMES pour son audience du vendredi à venir sur une affaire d'appropriation frauduleuse.

 

 19H05GMT – INSTITUT MÉDICO-LÉGAL DU COMTÉ D'AUGUSTA

Le médecin légiste est surpris de cet interrogatoire, que Harm, accompagné d'Harriet, se soient déplacés jusque là pour y procéder. Il fournit les réponses sollicitées en relisant son rapport. Sans détour, il confirme la conclusion d'une décérébration, il s'est fait exploser la cervelle ! Certes, des analyses de sang, urines et bol stomacal ont été prescrites et confiées à un laboratoire de Richmond mais elles n'apporteront rien de nouveau. Le disciple d’Hippocrate admet qu'il faille couvrir ses arrières lorsqu'il s'agit d'un amiral trois étoiles mais il fait confiance à son expérience de vingt-cinq années.

 

 19H15GMT – MONT HUCKLEBERRY – VIRGINIE

Mac interroge Craig ALLENBY pendant que Bud taquine, au travers d''un enclos grillagé, un magnifique labrador gold. Le garde-chasse continue de fendre des bûches et explique qu'il approvisionne sa propriété en cailles et faisans que les gens de la ville viennent chasser le week-end, moyennant rémunération, bien sûr. Il vit de ça et de l’élevage de ses chiens. Le vice-amiral CLANCY était déjà venu participer à des chasses deux ou trois fois auparavant. Il ne doute pas du suicide, pour lui, ce ne peut être un accident. En revanche, sur un ton qui trahit une certaine culpabilité, ALLENBY déclare que, si l'homme ne lui a pas paru particulièrement anxieux ou dépressif, il a bien cru remarquer une certaine animosité entre lui et l'autre amiral : il n'y a pas eu de mots grossiers échangés mais leur attitude en disait long sur leur mésentente. Il regrette de n'avoir rien vu venir ni rien pu faire.

 

 21H15GMT – CAPITOLE – WASHINGTON

Mac et Bud recueille l'opinion du Sous-Secrétaire à la Défense SCHOENFELD. Ce dernier s'en veut de n'avoir rien vu : CLANCY semblait aller bien mais il supportait seul tous les maux de la Marine ; l'homme rappelle l'affaire de l'avion de ligne nord-coréen abattu par les américains ( 307 / Imposture ), CLANCY était disposé à se rendre en personne en Corée du Nord pour présenter des excuses ! Son intégrité n'avait d'égale que sa réserve, jusqu'au suicide....

 

 21H30GMT – HARRAS DE FRAMINGHAM- UPPERVILLE – VIRGINIE

Harm et Harriet rendent visite au vice-amiral occupé à surveiller la reprise d'une cavalière. L'homme est froid, hautain, il n'aimait manifestement pas CLANCY avec lequel il entretenait des différents idéologiques. WHELAN et CLANCY ont servi ensemble, il y a dix ans sur le même destroyer, CLANCY en qualité de commandant, WHELAN étant son second. Le premier était aimé des hommes et respecté, le second sans doute moins. L'entretien est interrompu par un appel téléphonique pour le vice-amiral qui manifeste un énervement certain contre son interlocuteur, il est question de respect de délais de livraison contre des sanctions financières sévères. Cette conversation achevée, l'homme revient vers les officiers du JAG et leur parle des rapports de CLANCY avec les autorités supérieures : le défunt a, certes, été nommé sous-chef d'état major mais il n'était pas issu de l'Académie et des jalousies ont été ressenties ; par ailleurs, il s'est avéré qu'il ne faisait pas le poids contre les politiques qui ont sabordé un certain projet SENTINELLE, cheval de bataille de l'amiral.

Confortablement installé dans son grand fauteuil, dans son bureau, l'Amiral CHEGWIDDEN est de nouveau assailli d'un mauvais songe : il est poursuivi dans une forêt par un homme qui se retourne soudain vers lui et lui tend un fusil, c'est le spectre de l'amiral CLANCY. A.J. prend l'arme et tente de retenir son ami mais il disparaît dans la brume. Entrent Harm et Mac qui viennent lui faire leur rapport : toute leur enquête les conduit à conclure au suicide, témoignages, autopsie et analyses. Les querelles professionnelles de personnes, le sabordage du projet SENTINELLE et les derniers problèmes récents de la marine expliquent amplement un tempérament dépressif conduisant au suicide. L'Amiral est déçu, il n'y a pas eu de lettre laissée par son ami, il ne croit pas à cette thèse. Ses officiers hésitent mais proposent de poursuivre leurs investigations dans le sens qui leur sera indiqué. CHEGWIDDEN renonce tristement. Il les remercie. Il le fera lui-même.

Harm a préparé, pour Annie, un beau petit-déjeuner complet, des crêpes au sirop d'érable, des fruits, des céréales et du café ! La jeune femme sourit et se précipite vers le réfrigérateur y chercher un reste de pizza de la veille ! Elle plaisantait ! Allait juste se servir du café ! Ils parlent de Josh, en pension chez un copain qui a la permission de dix heures trente, le soir. Annie manifeste le souhait qu'il ne soit plus confié à la garde de parents si permissifs. Harm se soucie de l'enfant, la façon dont il ressent cette relation, la mère veut faire croire qu'elle n'entend pas se laisser dicter sa conduite par un enfant....Mais Harm semble distrait, absent, presque triste. Annie le lui fait remarquer et il avoue penser à l'affaire CLANCY. Elle lui fournit alors une idée maîtresse : elle demande à Harm de s'imaginer un matin au réveil – alors qu'elle serait là, à ses côtés, tente-t-il d'ironiser – mais elle demeure imperturbable et poursuit : qu'elle lui annonce que l'Amiral CHEGWIDDEN s'est suicidé... Harm, spontanément nie ce fait, a la même réaction que son supérieur! Il sait désormais ce que ressent A.J.

 

 16H16GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

Fort de sa discussion avec Annie, Harm tente de convaincre Mac de poursuivre l'enquête, de lever tous les doutes quant à l'éventualité d'autre chose qu'un suicide. Mac n'en voit pas et se montre réticente jusqu'à ce que se présente Bud avec, en mains, le rapport des analyses prescrites par le médecin légiste. Il laisse apparaître des trace de carbamazépine dans le sang du défunt. Ils décident d'aller ensemble en parler à l'Amiral, Bud étant chargé de trouver le nom du médecin prescripteur. La molécule en cause est un neuro-tranquilisant destiné à soigner les troubles de la bipolarité, notamment. CHEGWIDDEN accueille la nouvelle sous un mauvais angle, ses hommes suggéreraient-ils que son ami, atteint de tels troubles, avait des tendances suicidaires qui auraient abouti ? De nouveau, de façon tristement résignée, ils ne leur commande pas de poursuivre leurs investigations. Il entend le faire lui même.

 

 18H20GMT – RÉSIDENCE CLANCY – GREAT FALLS – VIRGINIE

A.J., toujours conduit par le même quartier-maître, rend visite à la veuve de l'amiral CLANCY. Elle se réjouit de cette visite à laquelle elle ne croyait plus et parle de ses deux fils, atteints et blessés mais qui ont repris les cours. Quand l'Amiral aborde la question des médicaments, des anti-dépresseurs, la femme se referme. Elle comprend la réaction de l'ami qui aimait son mari, l'admirait et le respectait mais elle veut qu'il repose en paix. Elle évoque le peu de joies qu'il avait à partager avec sa famille, submergé qu'il était d'ennuis en tout genre, de conflits et aux prises avec des rivalités. Non seulement elle croit à son suicide mais elle se sent responsable de n'avoir pas su le soutenir.

Au JAG, MATTONI et MAC se querellent, ils demandent à Harm s'il n'a pas vu l'Amiral parce qu'ils ont besoin de son arbitrage au sujet d'un différend concernant une négociation. Harm ne sait pas où est leur supérieur et propose sa médiation, promettant de se montrer impartial : les deux avocats le regardent dubitatifs et, le plantant là, désappointé, s'en vont finir leurs palabres dans le bureau de Mac !

 

 18H10GMT – PENTAGONE – WASHINGTON

L'Amiral y arrive et en parcours les couloirs à grandes enjambées, pressé. Il est alpagué par le vice-amiral WHELAN mais ne veut manifestement pas l'écouter, encore moins s'arrêter pour lui parler. L'autre lui agrippe finalement le bras et les deux hommes haussent le ton : WHELAN accuse CLANCY d'être devenu faible, tout sauf un combattant, ce que l'on attend légitimement d'un homme de son rang. Il pense qu'A.J. est de la même veine. L'Amiral s'énerve et menace WHELAN. L'autre se rebiffe et lui retire son soutien, comme CLANCY, il se retrouve seul....

Un entretien a lieu avec le Sous-secrétaire d'État NELSON au cours duquel, bien entendu, il est question de la mort de CLANCY. Le politicien demande distraitement à A.J. où en est l'enquête mais a déjà son idée toute faite sur l'homme : il le considère, lui aussi, comme ruiné de n'avoir pas su faire face à l'échec de son projet SENTINELLE qu'il attribue non pas au Congrès mais à la vieille garde des amiraux. Les deux hommes sont ensemble dans une grande salle de réunion de l'institution, CHEGWIDDEN reste debout tandis que NELSON s’assoit après s'être servi un verre d'eau : il aborde la question de la succession de CLANCY. Entre CHEGWIDDEN et NELSON, les rapports n'ont pas toujours été faciles mais le Sous-secrétaire d'État le respecte et le croit intègre. Il est donc sur la liste pour le poste à pourvoir. L'Amiral est manifestement surpris, le poste de sous chef d'état major revient normalement à un officier d'active or le JAG est un poste administratif. NELSON balaie l'objection, il n'y aurait aucune difficulté à réactiver A.J. et cela signifierait pour lui une troisième étoile...oui, mais quitter le JAG ? Et, pourquoi lui ? Suave, le Sous-secrétaire d'État susurre que ce type de proposition a la vie courte et qu'il convient de clore rapidement le chapitre du suicide pour passer à autre chose. CHEGWIDDEN a compris la manipulation, il sourit faiblement et s'apprête à prendre congé. Tout aussi suavement que précédemment, NELSON l'informe que WHELAN est aussi sur la liste....

Mac travaille à la bibliothèque du JAG quand Harriet y introduit Dalton LOWNE. Le major est totalement surpris de cette visite et l'enseigne s’éclipse non sans avoir chaleureusement salué l'avocat. Il reproche à Mac son silence, tant au téléphone que par courriel. Elle présente des excuses, s'en veut de la façon dont elle a quitté le cabinet et suppose que l'homme lui en veut aussi. Il la rassure, il se moque de son départ, elle a été remplacée en trois jours, en revanche, il ne veut pas perdre ce qu'il y avait, pour lui, le bien le plus précieux, leur relation. Il lui demande franchement si elle a quelqu'un d'autre dans sa vie et ce n'est qu'imperceptiblement que la jeune femme hésite avant de répondre non. Il lui propose de se voir le week-end suivant pour parler de leur avenir et Mac accepte, contente mais sans conviction excessive.

Chez lui, l'Amiral s'est à nouveau assoupi dans son fauteuil, un verre de scotch à la main et est saisi d'un sombre songe : cette fois c'est lui qui, armé, poursuit quelqu'un en forêt. Au fond d'un fossé il découvre le corps de son ami qui lui murmure qu'il y a des abeilles sur la passerelle ! En se réveillant, troublé, A.J. s'empare du combiné du téléphone et appelle un numéro qui ne répond pas mais sonne dans le vide d'une très belle pièce claire, meublée à l'ancienne de très beaux fauteuils couverts de chintz fleuri rose.

 

 14H05GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

A.J. s'ouvre à Harm des pressions qu'il subit pour arrêter l'enquête concernant le suicide de l'amiral CLANCY. Le capitaine se montre ferme dans ses convictions d'avoir au contraire à la poursuivre et en veut pour preuve l'exemple qu'Annie lui a donné lors de leur petit-déjeuner ensemble. L'Amiral semble ému de cette réaction et de ce soutien, d'autant que toute considération de carrière semble exclue. RABB réitère sa proposition inconditionnelle d'aide. Ils sont interrompus par un appel téléphonique qui plonge l'Amiral dans la consternation. Il apprend à Harm que le vice-amiral WHELAN vient d'être retrouvé poignardé devant chez lui.

 

 15H35GMT – ASPEN HILL – MARYLAND

Quand l'Amiral, Harm et Mac arrivent sur les lieux, la police est déjà là ainsi que le NCIS. A.J. arrête la civière et examine rapidement le cadavre. L'agent VIOLA, du NCIS se présente et commence à poser des questions. Elle aborde la querelle de la veille au Pentagone et sollicite l'emploi du temps de l'Amiral à l'heure du crime. Personne du JAG ne coopère, trop préoccupés que sont les officiers des liens éventuels entre ce meurtre et la mort de CLANCY. Dans le véhicule du retour, c'est Harm qui ose poser le premier la question d'un double meurtre : le vice-amiral SCHOENFELD, seul survivant de la partie de chasse, est-il le meurtrier ou la prochaine victime ? Quels liens les deux morts avaient-ils entre eux qu'ils pourraient encore avoir avec SCHOENFELD ? CHEGWIDDEN n'apporte qu'un début de réponse quand il évoque le service commun de CLANCY et WHELAN sur le destroyer USS JIM BRIDGER. En revanche, SCHOENFELD n'a pas servi sur ce navire, il était de l'Air Force et non de la Marine.

Au JAG, Bud et Harriet ont construit un scénario pour appeler toute une liste de pharmacies à la recherche du médecin prescripteur des anxiolytiques de l'amiral décédé. Ils en sont à l'officine n°16 – leur chiffre fétiche à chacun d'eux ! - et c'est la bonne, le patricien est un certain docteur Ronald RAVNER, neurologue et la substance n'est pas seulement un anti-dépresseur mais aussi un anti-convulsif prescrit en cas d’épilepsie.

Harm accompagne l'Amiral qui retourne voir Madame CLANCY. Elle n'en peut plus de cette fouille dans le passé de son mari mais accepte de répondre à leurs questions quand elle a connaissance du meurtre de WHELAN. Son mari a été victime d'un accident, il y a six ans, au cours d'une inspection du KITTY HAWK, il a eu la tête heurtée par le maillon d'une chaîne. Le médecin n'a rien diagnostiqué de grave mais deux semaine après les crises ont commencé. Elles n'étaient pas violentes et parfaitement contrôlées. Personne, pas même leurs enfants n'étaient au courant, la carrière de son mari aurait été finie si la marine en avait eu vent. Que CLANCY s'en soit confié à SCHOENFELD...pour la femme, ce n'est pas impossible....

La nuit venue, les deux officiers planquent devant le domicile de Madame CLANCY et y voit arriver SCHOENFELD. Pour occuper le temps, l'Amiral explique à Harm pourquoi CLANCY comptait tant pour lui. Ils se sont rencontrés au moment de la fin de la guerre du Vietnam, l'amiral étant alors le supérieur de CHEGWIDDEN, jeune ex commando, tête brûlée indisciplinée pour la vie en mer. Un jour, CLANCY a voulu lui apprendre les bonnes manières une fois pour toute et l'a emmené sur le pont arrière. Il y a tenu jusqu'à ce que le futur JAG lui brise le nez ! Ce dernier a tout de même eu la sagesse de l'écouter jusqu'au bout : une des meilleures décisions de sa carrière. Puis, plus tard, beaucoup plus tard, Harm appelle à son domicile afin de prévenir Annie de ne pas l'attendre. Il ne se rend pas compte alors de la peur panique qu'il a provoquée chez cette femme en la prévenant si tard de son absence. A.J. lui demande l'état d'avancement de sa relation et la capitaine répond, sans rien dissimuler, qu'ils avancent pas à pas. Enhardi par cette question personnelle, à son tour il se permet de questionner son commandant, c'est alors que l'Amiral parle, pour la première fois, d'une femme nommée Francesca qu'il rencontrera peut-être un jour. De nouveau l'Amiral s'assoupit et redevient la proie de son cauchemar : il est dans cette même forêt brumeuse avec le corps mort de son ami qui lui parle de l'innocence d'un homme qu'il ne nomme pas, lui tend un bâton et l'exhorte à fuir alors qu'une main ensanglantée se pose sur son épaule. Il s'éveille en sursaut, à la surprise de Harm qui a posé la main sur son épaule : SCHOENFELD quitte la maison de Madame CLANCY. Les deux hommes vont à sa rencontre et, tout Sous Secrétaire à la Défense qu'il est, l'interrogent sans ménagement. L'homme avoue crânement entretenir une relation sentimentale avec Madame CLANCY depuis deux ans : A.J. regretterait-il de n'avoir pas été le premier à saisir l'occasion de cette jolie femme mariée trop jeune et depuis trop longtemps avec un homme trop faible pour la rendre heureuse en même temps qu'il tient sa carrière ? Sûr de son immunité, il ne se laisse pas intimider par les accusations graves que les deux officiers portent contre lui.

 

 16H47GMT – QG du JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

Mac est fière d'elle et Harm la complimente : elle a vaincu MATTONI à plate couture au cours de leur procédure fondée sur l'article 32. Elle remarque l'air fatigué de son partenaire qui lui avoue n'avoir pas dormi de la nuit. Non ! Il ne s'agit pas du tout de ce à quoi elle peut penser mais bien toujours de l'enquête en cours au sujet de la mort de l'amiral CLANCY. Harm lui demande l'adresse d'ALLENBY qu'elle a pourtant déjà interrogé. Mais il n'est plus alors question d'instruire un suicide mais bien plutôt un meurtre.

Harm, Mac et Bud pénètrent dans la demeure du garde-chasse, absent. Le major s'étonne que des gens puissent encore vivre ainsi tandis que Bud s'empare d'une photo qu'il montre au capitaine en demandant le nom du navire sur lequel ont servi ensemble CLANCY et WHELAN. Le cliché montre ALLENBY et un matelot, beaucoup plus jeune, à bord d'un navire...ALLENBY arrive avant que quiconque n'ait donné la réponse. L'homme salue ses visiteurs et dépose la dépouille encore chaude de deux lièvres sur la paillasse de l'évier. Il sort un grand couteau et entreprend de les préparer sous l’œil écœuré du lieutenant : il aime les lapins mais ne les mange pas ! Il confirme que WHELAN n'était pas à ses côtés au moment du coup de feu et que le temps qu'il a mis à se rendre auprès du cadavre aurait permis à un assassin sinon de s'enfuir, au moins de se dissimuler. Les militaires ne tiennent pas à assister à la découpe du gibier et prennent congé : ALLENBY lance alors à Bud qui l'attrape, la patte sanguinolente d'un lapin en guise de porte-bonheur.

De retour au bureau, les officiers montrent à l'Amiral la photo trouvée chez le garde chasse. Elle le plonge dans la consternation et Bud comprend le premier  : c'est sur le Jim BRIDGER qu'ont servi ensemble CLANCY et WHELAN il y a de cela onze ou douze ans et c'est bien sur ce navire que la photo a été prise. Un incendie a ravagé la chaufferie et a fait quatorze morts ; son origine a été estimée intentionnelle et c'est un certain Alan BROAT ( ALLANBROAT / ALLENBY : deux noms à consonances identiques ) qui a été désigné responsable malgré ses véhémentes dénégations. Le commandant, CLANCY, son second, WHELAN ainsi que l'avocat du JAG ont alors formé une super équipe et obtenu la condamnation du matelot à une peine de réclusion à vie à la prison de LEAVENWORTH. Le père d'Alan BROAT purgeait alors, lui, une peine plus légère à la prison de PITERSBURG. Un an plus tard, un incendie de même nature se déclarait au même endroit à bord de l'USS GRISSON et l'enquête mettait à jour le défaut de conception d'une valve de régulation : Alan BROAT était innocenté du premier incendie mais il était mort en détention d'une pneumonie. CHEGWIDDEN reconnaît parfaitement Alan BROAT sur la photo saisie chez ALLENBY ; comment ? Parce que l'avocat du JAG en charge de l'accusation, c'était lui ! Les officiers sont effarés : ce sont bien des meurtres qui sont à l'origine des deux morts de CLANCY et WHELAN. ALLENBY poursuit une vengeance et le dernier sur sa liste ne peut être autre que l'Amiral CHEGWIDDEN !

L'Amiral décide alors de prendre les devants et de se rendre chez ALLENBY : il ne lui donnera pas l'occasion de le chercher ni de le poursuivre. Les deux hommes se rencontrent dans la resserre à bois. ALLENBY est calme, presque résigné. Il reconnaît que son fils n'était pas un saint mais c'était un bon garçon qui ne méritait pas de mourir si jeune dans de telles circonstances. Il extrait de sa poche une lettre dans laquelle le jeune homme fait part à son père de sa fierté d'être devenu marin et de son réel bonheur de servir. Le garde-chasse semble inoffensif, des sanglots troublent son élocution mais soudain il se baisse, s'empare d'une bûche qu'il lance en travers de la pièce en direction de l'Amiral. L'officier esquive mais la bagarre s’enclenche. L'homme dégaine un couteau et l'Amiral esquive encore, il jette ALLENBY à terre. Là, ce dernier parvient à se saisir d'un fusil chargé, malgré l'arrivée de Harm qui détourne un instant son attention, il tire et blesse l'Amiral. C'est Mac qui l'anéantit d'un coup de bûche à l'arrière du crâne.

Au QG, A.J. CHEGWIDDEN, blessé à l'épaule, n'a pas cru devoir suspendre ses activités. Le Sous-Secrétaire d’État NELSON l'informe par téléphone que CLANCY a finalement été remplacé par l'Amiral YARBOROUGT au poste de Sous Chef d'état major de la Marine. Il reçoit la visite de l'agent VIALA du NCIS qui lui rend compte des poursuites contre ALLENBY : un grand nombre d'irrégularités vicient la procédure d'enquête et seules des poursuites pour coups et blessures sont envisageables. Le garde-chasse sera libre d'ici un an et demi. Il y a fort à craindre qu'il poursuive alors sa vengeance. L'Amiral impose le silence à ses officiers qui commencent déjà à craindre pour lui : le système est ainsi fait !

En ce vendredi soir, Mac, en tenue civile habillée, quitte le JAG en compagnie de Dalton LOWNE qui s'enquiert du déroulement de sa semaine. La jeune femme le rassure, tout c'est bien passé, beaucoup de travail, certes, mais la routine. Parvenue à l'ascenseur, elle s'arrête en se frottant le bout du doigt ; un peu douloureux ? Elle déplore s'être cassé un ongle la veille, avec un morceau de bois....

Chez lui, Harm est rejoint par Annie. Il lui ouvre grand sa porte et l'accueille avec un large sourire. Mais la femme hésite, se reprend. Elle a peur, ne veut pas de ça, cette attente comme avec Luke. Elle a attendu ses retours, puis un coup de téléphone qui un jour a été passé : elle ne se sent pas de revivre cela. Le capitaine la rassure, il est avocat ! Que peut-il lui arriver ? Se couper avec une feuille de papier ? Elle se laisse convaincre et le rejoint à l'intérieur.

L'Amiral savoure un scotch confortablement installé dans son profond fauteuil favori. Il décroche le téléphone et appelle Naples, en Italie où il est 6h GMT. Francesca décroche depuis le joli salon décrit précédemment. Elle s'inquiète de cet appel mais, un père devrait-il avoir un problème pour avoir le droit d'appeler sa fille ? Rassurée, à son tour elle s'installe confortablement et se réjouit de lui parler.

 

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

friends76 
08.05.2019 vers 17h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 13h

Marion 
30.04.2017 vers 00h

Annaelle80 
13.04.2017 vers 11h

JessBones 
19.09.2016 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Hypnoweb recrute des administrateurs pour construire puis gérer un quartier dédié à la série Peaky Blinders.
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier MacGyver (2016) avec Lucas Till !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier 13 Reasons Why !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Resident !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier A Million Little Things !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Rookie !
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Actualités
CBS déprogramme la série The Code

CBS déprogramme la série The Code
CBS a décidé de déprogrammer la série The Code, diffusée jusqu'ici chaque lundi soir sur le...

The Code | Nouvel épisode ce soir sur CBS

The Code | Nouvel épisode ce soir sur CBS
La série juridico-militaire The Code revient ce soir, lundi 27 mai, sur CBS à partir de 21h (heure...

The Code | Episode 106 ce soir sur CBS

The Code | Episode 106 ce soir sur CBS
La série juridico-militaire The Code mettant en scène des avocats du JAG vous fixe un nouveau...

Crossover JAG & NCIS Los Angeles :  The Guardian

Crossover JAG & NCIS Los Angeles : The Guardian
La nuit dernière, Harmon Rabb Jr (David James Elliott) a accueilli à son bord Callen et Sam (Chris...

David James Elliott : à propos de Harm dans NCIS Los Angeles

David James Elliott : à propos de Harm dans NCIS Los Angeles
Dans une courte interview parue en début de semaine sur le site ONTVtoday, David James Elliott s'est...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Hier à 14:54

Un peu d'imagination, pas besoin de connaître la série et jusqu'au 29 juin pour envoyer la candidature de votre agent!

mnoandco, Hier à 14:55

Merci et n'hésitez pas a vous inscrire sur le quartier .

grims, Hier à 17:37

Coucou à tous la seconde catégorie des vikings Hypnoawards est en ligne !

grims, Hier à 17:38

Nous vous attendons nombreux pour voter ! Merci

Linstead77, Hier à 22:21

Nouveau survivor sur le quartier Riverdale !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site