VOTE | 64 fans

#316 : Chantage

Harm et Mac sont confrontés à une affaire de harcelement sexuel. La parole du Premier Maître Sullivan est opposée à celle du Quartier Maître Douglas qui est défendu par l'avocat Dalton Lowne.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
Chains of command

Titre VF
Chantage

Première diffusion
03.03.1998

Photos promo

Les avocats du JAG avec le Premier Maître Sullivan (Steve Eastin)

Les avocats du JAG avec le Premier Maître Sullivan (Steve Eastin)

Harm (David James Elliott) cherche des réponses

Harm (David James Elliott) cherche des réponses

Dalton Lowne (Larry Poindexter) penché vers Mac (Catherine Bell)

Dalton Lowne (Larry Poindexter) penché vers Mac (Catherine Bell)

, Harm (David James Elliott) et Bud (Patrick Labyorteaux) avec le Quartier Maître Douglas (Blake Lindsley)

, Harm (David James Elliott) et Bud (Patrick Labyorteaux) avec le Quartier Maître Douglas (Blake Lindsley)

Plus de détails

Réalisateur: Tom Wharmby
Scénariste: Stephen Zito

 

316 / CHANTAGE

 

A bord d'un porte-avion, un tomcat en difficulté de ravitaillement réussit un appontage délicat. Le Chien Jaune relève immédiatement de ses fonctions le quartier-maître DOUGLAS qu'il avait, au préalable, vertement réprimandée pour sa gestion désastreuse des stocks de carburant disponibles.

 

 13H24GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

Le quartier-maître de première classe DOUGLAS, contrôleur de navigation aérienne à bord du SEAHAWK, actuellement déployé dans le Golfe Persique, a commis une erreur grave au cours de son quart. Sommée de se présenter au rapport par son supérieur direct, elle s'est rendue au bureau du maître principal qu'elle accuse de lui avoir fait des avances sexuelles moyennant une intervention de sa part pour que l'incident reste ignoré. Mac demande la nature exacte de l'aide proposée contre de telles faveurs : une simple sanction administrative contre un rapport de punition que la maître principal aurait proposée à l'officier divisionnaire, soit une aide réelle puisque, dans un tel cas, son dossier d'avancement demeurait vierge... L'Amiral tient à ce que la présomption de mauvaise conduite du maître principal soit prise au sérieux et confie à Mac et Harm le soin de mener une enquête.

Sur le plateau, Bud est en train de réviser tout haut les épreuves de son futur examen. Harm et Mac lui fournissent les moyens mnémotechniques pour retenir les différentes conditions de validité d'une perquisition : le papier toilette a un avantage spécial ! Bud tente de s'en convaincre quand il est sommé de se préparer pour partir sur le SEAHAWK. Il entend à peine Harriet lui murmurer à l'oreille le nom de ce navire où ils se sont rencontrés, tout à son inquiétude de n'être pas rentrer à temps et d'avoir égaré ses notes de procédure criminelle. La jeune femme en a franchement assez de cette indifférence ; Harm sourit...

 

 6H11GMT – USS SEAHAWK – GOLFE PERSIQUE

Harm, Mac et Bud sont accueillis par le capitaine qui n'a aucune raison de douter de l'intégrité du maître principal SULLIVAN dont les états de service sont impeccables. Il a longtemps servi sous les ordres du capitaine ROSS qui ne s'en est non plus jamais plaint. Bud relève néanmoins un départ à la retraite précipité de ce commandant après 29 ans de service...

Le chien jaune, interrogé par Mac, atteste de la grave faute commise par le quartier-maître DOUGLAS et des dangers qu'elle a ainsi fait courir à tous en choisissant de faire ravitailler à l'excès les avions survolant la zone d'exclusion de préférence à ceux qui devaient rentrer à bord. Il nie avoir reçu, en sa faveur, une intervention du premier maître SULLIVAN : cela n'est nullement dans son habitude. S'il lui est arrivé de le faire, il est toujours intervenu à bon escient et le chien jaune n'a jamais, dans un tel cas, manqué de l'écouter. En revanche, concernant le quartier-maître DOUGLAS, rien, et les accusations qu'elle porte contre lui sont à tout le moins surprenantes.

Interrogée, le quartier-maître DOUGLAS se montre une jeune femme fragile et rudement secouée par la vie. Elle reconnaît bien volontiers l'erreur qu'elle a commise et raconte les honteuses propositions faites par le premier maître SULLIVAN pour que sa carrière ne souffre pas de ce moment d'égarement. Elle avoue avoir succombé à ses avances tant elle aime la vie en mer mais s'en être si amèrement voulue et dégoûtée le lendemain qu'elle a pris la décision de tout révéler. Les avocats sont manifestement touchés de sa franchise et de son honnêteté : l'affaire se présente sous un jour difficile, parole contre parole, mais ils ont l'espoir de découvrir d'autres faits similaires qui seraient imputables à l'homme.

Sans rougir, le premier maître SULLIVAN nie en bloc toutes les allégations dirigées contre lui : en fin de carrière, qu'aurait-il à gagner à ainsi tout mettre en péril ? Il toise Mac de haut et reconnaît en elle l'officier qui l'a déjà mis en cause pour de pareilles accusations lors du franchissement de l'équateur (205 Harcèlement ), il confie ouvertement à Harm son sentiment que les femmes n'ont vraiment rien à faire dans l'armée et encore moins dans la Marine et que tous les moyens devraient être utilisés pour les y en chasser. Mac lui rétorque qu'il n'y a pas si longtemps il était également de bon ton de castrer le pervers du village !

 

 15H38QG DU JAG- FALLS CHURCH – VIRGINIE

Harm et Mac dressent leur rapport à l'Amiral : ils sont convaincus que le quartier-maître dit la vérité et recherchent déjà, auprès de l'Inspection Générale, d'autres dénonciations de faits semblables imputables à SULLIVAN. L'Amiral leur confie bien volontiers la charge de l'accusation, quant à la défense du mis en cause, il a déjà pris les devants, refusé l'assistance d'un avocat militaire et choisi un civil. Tiner l'introduit, il s'agit de...Dalton LOWNE ! à la plus grande stupéfaction de Mac qu'Harm accueille d'un sourire narquois !

Mac a un entretien houleux avec son compagnon à qui elle reproche de ne pas l'avoir informée de cette désignation. Elle en réfère à l'Amiral qui redoute les confidences sur l'oreiller. Malgré l'intervention de Harm qui plaide la discrétion exemplaire de sa partenaire, Mac se voit déchargée du dossier qu'aucun risque de conflit d'intérêts ne saurait venir entacher. Les deux hommes, restés seuls, s'interrogent sur les moyens financiers dissimulés de SULLIVAN qui s'offre un conseil aux honoraires exorbitants de 500$ de l'heure mais tombent d'accord sur un point : Mac veut mieux que cet avocat dans sa vie...

 

 19H08GMT – DOMICILE DU CAPITAINE ROSS – SEVERNAPARK – MAYLAND

Harm et Bud vont ensemble interroger ce capitaine à la retraite qui a longtemps eu sous ses ordres le premier maître SULLIVAN. Ils sont étonnés de ce qu'ils entendent : ROSS n'a rien à reprocher à l'homme, bien au contraire. Lui aussi est contre les femmes en service actif. Il se souvient du cas du premier maître ISAACS à qui il reproche, comme au quartier-maître DOUGLAS, de n'avoir aucune étoffe. Les a-t-il toujours traitées à l'égal des hommes, leur assurant les promotions régulières ? Il était militaire et se devait d'obéir aux ordres mais aujourd'hui il peut dire ce qu'il pense et ne se privera pas d'aller témoigner à la barre de la moralité du premier maître. Sa femme approche : elle se présente timidement et informe Harm qu'elle a connu son père ; elle désapprouve le ton employé par son mari mais est d'accord avec lui sur le fond, la place des femmes n'est pas dans l'armée, et la guerre n'est pas une affaire de femmes.

 

 22H53GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

Dans la salle de réunion sont, ensemble, Harriet et LOWNE, d'un côté, Bud et Harm, de l'autre, pour tenter de trouver un accord convenable aux deux parties. La défense ne veut pas entendre parler de peine d'emprisonnement et revendique, au contraire, une peine pour dénonciation calomnieuse à l'encontre du quartier-maître DOUGLAS. A ces mots, Harm quitte la salle et donne rendez-vous à son adversaire devant le tribunal.

Le soir, chez lui, Harm est seul, sa guitare à la main et au téléphone avec Annie. Il tente de la convaincre de lui confier Josh pendant un week-end de manière à fêter ensemble l'anniversaire du petit garçon. La discussion semble s'enliser quand elle doit être rapidement interrompue par des coups frappés à la porte. C'est la superbe députée Bobbi LATHAM qui rend visite au capitaine, entre et s'installe avant même d'y avoir été invitée. Elle vient lui parler non seulement en sa qualité de championne des droits de la femme mais également parce qu'elle appartient à la Commission des Forces Armées et tient, à ce titre, à le mettre en garde contre les dégâts qu'un tel procès peut occasionner à la Marine. L'avocat ne se laisse pas avoir et ne dévoile rien de son dossier. La femme change alors de stratégie et, se dirigeant vers une étagère, elle s'empare d'une photo d'Annie et la désigne à Harm. Il confirme qu'il s'agit bien de la femme dont il lui a parlé, oui, il lui a fait part de ses sentiments, comme elle le lui a conseillé, mais leur histoire suit lentement son cours tant ils ont, chacun, des modes de vie différents. Revenant au procès, Bobbi LATHAM lui apprend que les honoraires de Dalton LOWNE sont payés par un certain Lane BLACK, fondateur de la Fondation Nationale des Patriotes : il s'agit moins d'offrir une bonne défense à un petit marinier que d'assurer celle de la grande cause de l'exclusion des femmes du milieu des forces armées.

Au JAG, la tension entre Bud et Harriet est à son comble : travaillant chacun dans le camp opposé, ils s'accusent d'espionnage ! Si Bud en a assez d'être traité publiquement de nul ou d'idiot, Harriet n'en peut plus de la tension que lui procure ses chères études. Il lui rétorque que beaucoup de choses dépendent de leur succès, tout le monde n'a pas la chance d'être né avec une petite cuillère en argent dans la bouche !

Chez elle et en robe de chambre, Mac travaille son dossier réparti sur sa table de salle à manger. Des coups frappés à la porte l'interrompent et elle va ouvrir à ...Dalton LOWNE ! qui lui a téléphoné sept ou huit fois sans qu'elle veuille lui parler. Elle lui en veut encore d'assurer la défense de SULLIVAN et le soupçonne de s'être imposé dans l'affaire. Fermement, et déçu qu'elle puisse penser ça de lui, LOWNE la détrompe : il n'y a eu aucune manœuvre de sa part et il a été tout simplement désigné ; aurait-il dû refuser mais, à quel titre ? Mac se laisse convaincre et accepte de lui parler mais...il meurt de faim, accepterait-elle d'aller dîner avec lui ? Elle a besoin de vingt minutes pour se préparer et file dans sa chambre. LOWNE avance la main vers la coupe de fruits au milieu de la table et remarque le dossier ouvert sous ses yeux. Tout en s'entretenant avec la jeune femme du choix d'un restaurant, il emprunte le stylo et, sur une feuille de son bloc, prend quelques notes qu'il range précipitamment dans la poche intérieure de son blazer.

 

 14H19GMT – QG DU JAG – FALLS CHURCH – VIRGINIE

Bud entraîne Harm dans son bureau, en ferme la porte et baisse le store. Il lui apprend, à regret, n'avoir trouvé aucune autre victime d'agissements répréhensibles du maître SULLIVAN, même pas parmi les noms donnés par le quartier-maître DOUGLAS : deux ont une adresse erronée, quant à la troisième, elle est entrée au Pentagone sur recommandation du capitaine ROSS...S'ajoute, à cela, la visite nocturne de la députée LATHAM, la veille au soir, pour lui parler du financement des honoraires de LOWNE... tout porte à croire à des influences politiques sous-jacentes...

A l'audience, le quartier-maître DOUGLAS est interrogée par Harm : la multiplication des objections soulevées par Dalton LOWNE empêche la jeune femme de rapporter ce que lui ont dit ses collègues de ce qu'elles avaient elles-mêmes subi pour la conforter dans sa décision de porter plainte. Complètement déstabilisée, elle ne peut que rapporter ses propres sévices.

 

 21H20GMT – TYSON'S CORNER – VIRGINIE

Mac rend visite à Madame KLEE, la victime de SULLIVAN mutée au Pentagone : elle trouve une mère de famille en retard pour accompagner ses deux petits garçons au foot et qui ne se considère nullement comme une victime. Arrive son mari, au courant de rien. Mac ne veut pas mettre la femme en porte à faux et prétend s'être égarée et chercher sa route. Bien volontiers, l'homme guide la major !

La télévision diffuse une conférence de presse de Dalton LOWNE accompagné de SULLIVAN : l'avocat brandit une enveloppe kraft qui contient, selon lui, les noms de cinq officiers supérieurs s'étant tous rendus coupables des mêmes faits que ceux imputés à son client ; pourquoi le premier maître serait-il le seul à être poursuivi ? Pourquoi serait-il le seul à devoir répondre de ses agissements alors que, parmi les officiers supérieurs, trois sont partis à la retraite avec l'intégralité de leur solde et deux sont encore sous les drapeaux ? Bobbi LATHAM voit l'émission et s'empresse de passer un coup de fil. Mac, chez elle, se met à pleurer. Dans le bureau de l'Amiral, Harm, Bud et Harriet se demandent tous comment l'avocat a bien pu se procurer un tel dossier.

Bud soupçonne immédiatement Harriet et les deux jeunes gens explosent : d'une traite, chacun récite son chapelet de reproches à l'autre ; tout est-il donc irrémédiablement compromis entre eux ?

LOWNE se rend chez Mac et lui explique comment il a pris connaissance des pièces en cause : le dossier était ouvert sous ses yeux, il ne l'a pas fouillé et il était de son devoir d'avocat d'exploiter les informations en sa possession ; non, jamais il n'aurait été jusqu'à révéler les noms des officiers supérieurs impliqués et il n'est pas homme à briser ainsi des familles...mais...Mac l'a laissé parler, l'a écouter mais il l'a trahie. Elle lui signifie que tout, absolument tout est fini entre eux et lui claque la porte au nez qu'elle verrouille ostensiblement derrière elle.

A la barre, c'est au tour de LOWNE d'interroger la quartier-maître DOUGLAS. Il tarde à poser une question et Harm objecte. L'avocat se fait rappeler à l'ordre par le juge et l'Amiral, assis au fond de la salle à côté de Mac, ne peut réprimer un sourire de satisfaction. LOWNE contraint le quartier-maître à reconnaître qu'elle avait déjà fait l'objet de plusieurs remontrances de la part de son supérieur, que jamais elles n'avaient abouti à un rapport de punition, jamais, non plus, elle n'avait rien eu à lui reprocher quant à son attitude personnelle à son égard ; alors, pourquoi cette fois ? Et, le quartier-maître n'a-t-elle pas également porter plainte pour abus sexuels contre son beau-père et cette plainte n'a-t-elle pas abouti à un non lieu ?

A la suspension d'audience, Harm est abasourdi de découvrir cette procédure antérieure et en veut à sa cliente de la lui avoir cachée : très convaincante, la jeune femme lui hurle que les faits se sont bien produits tels qu'elle les avait alors décrits mais que, si la plainte n'a pas abouti, c'est que c'est sa mère, pourtant au courant de tout, qui a tout nié.

Le témoignage du capitaine ROSS recueilli par Dalton LOWNE ruisselle d'éloges en faveur du premier maître SULLIVAN, à tel point que Madame ROSS, présente dans la salle, en semble gênée. A son tour, Harm demande au capitaine s'il n'a pas fait pression sur son premier maître afin qu'il limite au maximum le nombre de rapports de punition ; ne lui a-t-il pas intimé un ordre en ce sens ? De même, sous son commandement, les nombreuses femmes – 17 au total – bénéficiaires de recommandations spéciales et/ou d'ordres de transfert, ne l'ont-elles pas été à la demande expresse du maître SULLIVAN ? LOWNE tente d'objecter mais Harm insiste : n'y a-t-il pas un lien direct entre ses demandes de transfert et la conduite du premier maître SULLIVAN ? Le capitaine ROSS n'était-il pas au courant de ses agissements et ne les a-t-il pas couverts ? Le capitaine ROSS ne répond pas, Harm est menacé par le président de poursuites pour outrage mais il a semé le trouble et le doute : Madame ROSS quitte précipitamment la salle.

Harm va la voir à la suspension et tient à la main la cote contenant le nom des officiers supérieurs suspectés d'agissements répréhensibles ; il l'aborde doucement, délicatement ; elle commence par l'accuser d'être cruel et il ne réagit pas. Elle se décide à parler et avoue la cause de la retraite anticipée de son époux : son addiction à l'alcool, à elle et la volonté de son mari de sauver leur couple. En cantonnement à NORFOLK, quand elle n'osait pas sortir acheter à boire, c'est SULLIVAN qui la fournissait. Il était au courant de tout et tenait ainsi le capitaine ROSS sous sa coupe. Harm lui explique ne pas avoir du tout l'intention de détruire le capitaine ni aucun officier supérieur, d'ailleurs, mais la défense d'une jeune femme, victime d'un crime, impose que quelqu'un qui sait témoigne, pour elle, de l'exactitude des pratiques de SULLIVAN.

A la reprise des débats, Harm appelle Victoria ROSS à la barre. Le capitaine réagit vivement mais un simple hochement de tête de sa femme le calme et lui fait comprendre qu'elle est d'accord. Dalton LOWNE objecte car le nom de ce témoin ne figure pas sur la liste. Le capitaine ROSS se présente alors devant Harm et lui demande de le rappeler : c'est lui qu'il convient de ré-interroger.

D'emblée, la capitaine déclare vouloir revenir sur ses précédentes déclarations et dire tout ce qu'il sait des accusations portées contre le premier maître SULLIVAN. Ce dernier a été témoin de sa seule et unique incartade conjugale commise un soir de beuverie. Depuis, il fait chanter le capitaine et le menace de tout révéler. Oui, lui, capitaine ROSS reconnaît avoir bien reçu nombre de plaintes de femmes contre les abus du premier maître et ses déviances sexuelles. Elles ont toutes été réglées par les transferts et mutations des victimes à bord d'autres navires et sous d'autres commandements.

Les délibérations sont longues et victime, témoins et avocats trouvent le temps long.

La lecture du verdict de culpabilité provoque une explosion de joie de la part du quartier-maître DOUGLAS, un immense soulagement chez Harm et une intense émotion entre les époux ROSS.

 

Le soir venu, Harm se rend dans un bar : il programme la chanson 17 au juke-box et se commande un double bourbon. Mac arrive et programme la même chanson, elle se fait servir un soda- citron vert et s'accoude au bar à côté de son partenaire. Son scotch ne la dérange pas, c'est son verre, après-tout, en revanche, elle n'en dirait pas autant de son cigare. Elle le félicite de sa victoire obtenue mais il se sent mal à l'aise ; pourquoi ? Sans doute parce que beaucoup de personnes ont souffert, lui suggère-t-elle. Il lui pose la question de Dalton LOWNE et elle lui confie que tout est terminé entre eux. Très gentiment, délicatement, il lui fait part de son sentiment qu'elle valait bien mieux. Elle s'étonne de cette douceur : qu'elle ne le répète surtout pas, il a une réputation à tenir !

Arrive alors Bud qui, lui aussi, programme la même chanson 17 au même juke-box ; il se commande une bière et déplore la fin de sa relation avec Harriet. Harm plaisante sur l'instabilité chronique de toute relation avec une femme, bienheureux les hommes qui peuvent espérer vivre plus de cinq bons jours par mois ! Il avoue ses difficultés avec Annie et, prenant ses deux amis par le cou, il constate n'avoir vraiment qu'eux : ils se considèrent vernis !

La chanson 17 que tout trois ont programmée est enfin diffusée, Bud, le premier, en fredonne le couplet, il s'agit de What becomes of brokenhearted de Jimmy RUFFIN ( voir, à ce sujet Les dossiers du JAG, rubrique Anecdotes et remarques, vidéo n°2 )

 

 

 

 

Kikavu ?

Au total, 23 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

friends76 
10.05.2019 vers 03h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

boubou40 
26.06.2018 vers 22h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 13h

Marion 
30.04.2017 vers 00h

Annaelle80 
13.04.2017 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Nous recherchons des administrateurs pour construire puis gérer un quartier pour la série policière The Rookie.
Appel à candidatures | Plus d'infos

Hypnoweb recrute des administrateurs pour construire puis gérer un quartier dédié à la série Peaky Blinders.
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier MacGyver (2016) avec Lucas Till !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier 13 Reasons Why !
Appel à candidatures | Plus d'infos

On recherche des administrateurs pour construire et gérer un nouveau quartier The Resident !
Appel à candidatures | Plus d'infos

Venez découvrir le Trésor du cartel 2019
HypnoTrésor 2019 | Lancez-vous

Activité récente
Actualités
CBS déprogramme la série The Code

CBS déprogramme la série The Code
CBS a décidé de déprogrammer la série The Code, diffusée jusqu'ici chaque lundi soir sur le...

The Code | Nouvel épisode ce soir sur CBS

The Code | Nouvel épisode ce soir sur CBS
La série juridico-militaire The Code revient ce soir, lundi 27 mai, sur CBS à partir de 21h (heure...

The Code | Episode 106 ce soir sur CBS

The Code | Episode 106 ce soir sur CBS
La série juridico-militaire The Code mettant en scène des avocats du JAG vous fixe un nouveau...

Crossover JAG & NCIS Los Angeles :  The Guardian

Crossover JAG & NCIS Los Angeles : The Guardian
La nuit dernière, Harmon Rabb Jr (David James Elliott) a accueilli à son bord Callen et Sam (Chris...

David James Elliott : à propos de Harm dans NCIS Los Angeles

David James Elliott : à propos de Harm dans NCIS Los Angeles
Dans une courte interview parue en début de semaine sur le site ONTVtoday, David James Elliott s'est...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

arween, Hier à 10:31

sas1608 : je vais essayer d'y participer !

Supersympa, Hier à 16:27

L'animation Angel vs Dollhouse continue avec le duel n°9 : Kate Lockley vs Paul Ballard.

Supersympa, Hier à 16:28

Venez les soutenir sur le quartier Dollhouse.

cinto, Hier à 17:49

Merci aux membres qui sont passés au pendu chez The Tudors et choup, j'ai répondu à ton post sur la "pouf" d'Henry...lol!

Locksley, Hier à 19:55

Sondage "cas de conscience" à la Casa de Hypnoweb Vous êtes invités ! Bonne soirée !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site